Partage sur les réseaux sociaux :

Fermer

Risques météo-sensibles

Mise à jour le 17 juillet 2018

Publié le 26 avril 2018

Le climat change, même ici en Hauts-de-France. Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), les impacts dus aux changements de fréquence et d’intensité des événements météorologiques extrêmes sont susceptibles d’augmenter. L’efficacité de l’adaptation des activités humaines à ces changements climatiques observés et anticipés va dépendre non seulement des risques climatiques, de leur connaissance et de leurs spécificités géographiques, mais aussi des contraintes socio-économiques, en matière de développement et d’aménagement du territoire.

Contexte :

Selon les évaluations GIEC, les impacts dus aux changements de fréquence et d’intensité des événements météorologiques extrêmes sont susceptibles d’augmenter. Certains événements et extrêmes météorologiques deviendront plus fréquents, plus répandus et/ou plus intenses pendant le XXIe siècle. D'autres part, les nouvelles connaissances sur les effets potentiels de ces changements s'accumulent et renforcent la prise en compte de l'aggravation des risques naturels.
Pour plus d'informations sur le contexte climatique de la région, voir également la grande question : "Changement climatique en Hauts-de-France : où en sommes-nous?" pour plus de pédagogie et de ressources à ce sujet.

Pertinence :

La fréquence accrue des fortes pluies et la hausse du niveau de la mer augmentent les risques de submersion marine, d'inondations ou compliquent la gestion des Wateringues en région.
 devient ainsi le premier risque naturel pour la nouvelle région Hauts-de-France. Les crues seront amenées à être plus intenses et plus fréquentes, tout comme les glissements de terrains superficiels ; l'instabilité des cavités souterraines pourra être amplifiée.
D'autre part, la hausse des températures et les épisodes caniculaires fragilisent notamment les sols argileux et viennent accentuer d'autres aléas.
Identifier ces risques et les mesurer devient nécessaire pour mettre en place des actions d’adaptation dans les territoires exposés et limiter leur vulnérabilité aux risques météo-sensibles.

Exposition des populations aux risques météo-sensibles

L'indicateur présente ici le nombre de communes concernées par niveau d'exposition, regroupées pa...

Lire la suite
Volume d'indemnisation pour les sinistres "inondation" (NPdC, régional)

L'indemnisation "inondation" recouvre les inondations par coulée de boue, les inondatio...

Lire la suite
Nombre de logements en zone d'aléa retrait-gonflement des argiles, ex-NPdC

L'aléa retrait-gonflement des argiles a été identifié comme une vulnérabilité forte de la région...

Lire la suite

Méthode :

Cet indicateur représente une compilation de données nécessaire à une bonne prise en compte des impacts physiques des changement climatiques.
Il est systématiquement appuyé sur les travaux des professionnels du risque naturel, qu'il s'agisse des services de l'Etat ou du monde assuranciel.

Sites web :

La Direction de l'Environnement de l'Aménagement et du Logement (DREAL)
> Consulter la rubrique

Le Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer / Direction Générale de la Prévention des Risques, Recueil national des communes et des risques naturels
> Consulter le site

Indicateur associé
  • Impacts sur la biodiversitéFace aux évolutions du climat, la nature est en première ligne. Des observations scientifiques so...

    Lire la suite
  • Niveau de la merL'augmentation de la température à la surface du globe dilate les masses d'eaux océaniques et pro...

    Lire la suite

© Cette publication est réutilisable dans les conditions de la licence Creative Commons. Pour en savoir plus