Partage sur les réseaux sociaux :

Fermer

Production d'énergie renouvelable

Mise à jour le 27 janvier 2017

En Nord-Pas de Calais, la première énergie renouvelable est le bois. Vient ensuite l'éolien qui a connu un fort développement ces dernières années. La valorisation électrique de la biomasse, la géothermie et les énergies solaires complètent le panel des énergies renouvelables de notre région et évoluent aussi positivement. Néanmoins, son faible potentiel en énergie hydraulique (terrestre) maintiendra probablement le Nord-Pas de Calais en retrait d'autres régions dotées de grands barrages.

Contexte :

Le développement des énergies renouvelables est l'un des objectifs majeurs de toute politique relative au changement climatique ou à la transition énergétique. En écho aux objectifs européens, la France s'est fixée d'atteindre 23 % d'énergies renouvelables (EnR) dans la consommation énergétique totale à l'horizon 2020.

Le Nord-Pas de Calais, dans son SRCAE (Schéma Régional du Climat, de l'Air et de l'Énergie), vise une multiplication par 4 de sa production d'EnR entre 2009 et 2020 pour la porter à 12 % de la consommation énergétique régionale. Les chiffres des énergies renouvelables produits à l'occasion de l'édition du feuillet "Energies renouvelables", perfectionnés lors des travaux de 2014 permettent d'évaluer la production totale à 6,2 TWh.

La consommation d'énergie finale en région s'élève à 13 100 ktep en 2011, soit un peu plus de 150 TWh en données corrigées du climat. Un résultat supérieur à celui de 1990 de 7,3 %, mais moins élevé qu'en 2002 où il culminait à 14 400 ktep. À l'habitant, le ratio de consommation finale régional est de 3,3 tep/hab en 2011, soit 38,4 MWh, contre 2,5 tep/habitant au national. Au national, 14 % de la production primaire d'énergie sont réalisés à partir d'énergies renouvelables en 2011 (chiffres clés des énergies renouvelables - Juin 2013 - SOeS).

Pertinence :

La question du suivi des énergies renouvelables renvoie directement à leur origine : par définition, elles sont issues de phénomènes naturels, réguliers ou constants, et inépuisables à long terme. Leur utilisation sera donc inévitable à l'avenir, alors que d'autres sources d'énergies non renouvelables seront épuisées.

De plus, leur production et leur utilisation engendrent des impacts environnementaux plus faibles que les énergies non renouvelables, en particulier les énergies fossiles. Cette question du suivi des énergies renouvelables à l'échelle régionale renvoie aussi aux sources de données nécessaires pour établir un bilan. Au nombre de 26 (en 2013), les sources identifiées documentent près de 30 indicateurs... mais devront être complétées par des sources territoriales.

En effet, la méthanisation, la géothermie ou encore le solaire thermique nécessitent une collecte et une consolidation spécifique, ces énergies étant réparties de façon diffuse dans les territoires. A la suite de plusieurs études ponctuelles ou estimations sur ce sujet ces dernières années, l'Observatoire Climat propose ici des indicateurs et données régionales consolidés.

Description :

Au jour de la première publication de cet indicateur par l'Observatoire, plusieurs énergies sont chiffrées avec précision, notamment les énergies électriques raccordées au réseau. D'autres sont encore estimatives et méritent d'être approchées de manière plus approfondie (énergies dites "diffuses" comme la méthanisation, voir ci-dessus).

Des chiffres ou des estimations sont donc disponibles pour :
- les énergies renouvelables thermiques ;
- les énergies renouvelables électriques ;
- les agrocarburants ;
- les réseaux de gaz et de chaleur.

Agrocarburants : part d'incorporation dans les carburants (NPdC, régional)

Les biocarburants couvrent l'ensemble des carburants liquides, solides ou gazeux produits à parti...

Lire la suite
Agrocarburants : SAU consacrée à la production (NPdC, régional)

On distingue trois générations d'agrocarburants ou biocarburants, selon l'origine de la biomasse...

Lire la suite
Eolien : production du parc (NPdC, régional)

Une éolienne est une installation qui permet de convertir l'énergie cinétique du vent en énergie...

Lire la suite
Eolien : puissance du parc (NPdC, régional)

Une éolienne est une installation qui permet de convertir l'énergie cinétique du vent en énergie...

Lire la suite
Hydraulique : production du parc (NPdC, régional)

L'hydroélectricité récupère la force motrice des cours d'eau, des chutes, voire des marées (non p...

Lire la suite
Hydraulique : puissance du parc (NPdC, régional)

L'hydroélectricité récupère la force motrice des cours d'eau, des chutes, voire des marées (non p...

Lire la suite
Photovoltaique : nombre et puissance des installations (NPdC, communal)

Le Service de l'Observation et des Statistiques du Ministère de l'Ecologie (SOeS) a publié en 200...

Lire la suite
Photovoltaique : production du parc (NPdC, régional)

Plusieurs technologies existent aujourd'hui pour transformer le rayonnement solaire en électricit...

Lire la suite
Production d'énergie renouvelable (NPdC, régional)

Le suivi de la production des énergies renouvelables à une maille fine suppose un important trava...

Lire la suite
Solaire thermique : surface du parc (NPdC, régional)

L'énergie solaire thermique consiste à transformer le rayonnement solaire en chaleur à l'aide de...

Lire la suite
Valorisation électrique : production à partir de biomasse, biogaz et bois (NPdC, régional)

Du point de vue énergétique, le terme biomasse regroupe l'ensemble de la matière susceptible d'êt...

Lire la suite
Valorisation électrique : puissance cumulée des installations (NPdC, régional)

La biomasse est la fraction biodégradable des produits et résidus provenant de l'agriculture, y c...

Lire la suite

Méthode :

Les derniers états des lieux globaux des énergies renouvelables disponibles ont été réalisés sur l'année 2009, l'un dans le cadre de l'étude "Axenne" pilotée par le Conseil Régional et l'Ademe, l'autre pour le Schéma Régional du Climat, de l'Air et de l'Énergie (SRCAE). Respectivement, les estimations étaient de 4 532 GWh et de 4 923 GWh d'énergie produite à partir de sources renouvelables, soit entre 3 % et 3,25 % de la consommation régionale.

Une nouvelle étape dans la connaissance régionale des énergies renouvelables a été franchie en 2013, dans le cadre de la publication thématique "Energies renouvelables" Edition 2013 - Chiffres 2012. Elle a été réalisée grâce aux nombreux apports des partenaires de l'Observatoire réunis en groupe de travail, avec la contribution et la relecture des institutions pilotes de la Dynamique Climat Nord-Pas de Calais.

Au terme de ce premier travail, le bois-énergie, la géothermie, la méthanisation ou l'aérothermie sont des sujets sur lesquels les données manquent. Toutefois de nombreuses pistes de collecte de données existent, l'Observatoire vise à produire régulièrement les indicateurs liés aux énergies renouvelables en garantissant une filière de production pérenne et fiable de ces données, grâce à ses partenaires. D'autre part, et ce dès que possible, les données collectées seront renseignées à l'échelle communale.

Les travaux de 2014 ont permis d'affiner les données sur l'injection de biogaz, le solaire thermique et les pompes à chaleur.

Le suivi des énergies renouvelables nécessite la mobilisation d'une quantité de données importantes. Aussi, pour connaître les détails de chaque source, il est préférable de se référer à chaque série présentée en partie "Données".

Indicateur associé
  • Consommation d'énergieLe Nord-Pas de Calais figure parmi les régions françaises les plus consommatrices, directement ap...

    Lire la suite
  • Facture énergétiqueEn 2011, la facture énergétique du Nord-Pas de Calais s’élève à 8,64 milliards d’euros (hors coût...

    Lire la suite

© Cette publication est réutilisable dans les conditions de la licence Creative Commons. Pour en savoir plus