Partage sur les réseaux sociaux :

Fermer

Quelles sont les consommations énergétiques de la région ?

En Hauts-de-France, plus de 70% des émissions directes de gaz à effet de serre (GES) du territoire sont liés à la consommation d'énergie, qui concerne tous les secteurs de notre société. Ce sujet majeur pour les politiques prenant en contre le changement climatique est étudié par l’Observatoire Climat Hauts-de-France, à l'aide de l'outil Norener (Ademe-Région), créé pour observer la consommation d'énergie finale de la région.

Pourquoi suivre les consommations d'énergie ?

Créé en 1992 par le Conseil Régional et l'ADEME, l'outil Norener est un outil dressant le bilan énergétique régional.Il s'agit d'un inventaire des consommations d'énergie réalisé pour une période donnée, à une maille géographique définie (pays, région, territoire). A l'échelle des Hauts-de-France, cet indicateur est précieux pour suivre l'évolution des consommations par grands secteurs d'activité et par type d'énergie. Il permet d'analyser les facteurs influençant ces consommations à la hausse ou à la baisse, comme les prix, le climat, les comportements, tout en rendant compte de l'atteinte d'objectifs règlementaire ou volontaire de réduction des consommations.

Un outil de suivi du bilan énergétique régional

Pour la première fois présentés à l'échelle Hauts-de-France, les chiffres du bilan régional des consommations d'énergie finale portent sur l’année 2014.
En effet, depuis la fusion de région dans le cadre de la loi NOTRe, l'outil a dû être modifié pour intégrer le versant picard...tout en étudiant au maximum l'historique ! De fait, les données sont disponibles depuis 1990 pour l'ex-Nord-Pas de Calais (année de référence du protocole de Kyoto), et portent sur la période 2009-2014 pour l'ex-Picardie et donc les Hauts-de-France.
L'Observatoire met à jour régulièrement l'outil Norener pour obtenir un vision par secteur d'activité : industrie, transports, résidentiel, tertiaire et agriculture. En plus de la consommation finale d’énergie, des calculs permettent d'établir la facture énergétique de la région ; les analyses sont enrichies par une "méthode des effets" qui permet de mesurer les facteurs à l’origine des variations de consommation d’une année à l’autre ou depuis l'origine du suivi.

Indicateurs

Consommation d'énergie

Le Nord-Pas de Calais figure parmi les régions françaises les plus consommatrices, directement après l’Île-de-France et Rhône-Alpes. Le tissu industriel, fortement consommateur, en est la principale explication avec la moitié des consommations annuelles en moyenne. Même en excluant la sidérurgie de l’analyse -un quart des consommations totales-, le Nord-Pas de Calais reste un territoire à caractère industriel fort. Par contre, la part des consommations énergétiques liées aux transports est plus faible qu’au national, en raison d’un réseau dense de transports.

Liens vers indicateur
Production d'énergie renouvelable

En Nord-Pas de Calais, la première énergie renouvelable est le bois. Vient ensuite l'éolien qui a connu un fort développement ces dernières années. La valorisation électrique de la biomasse, la géothermie et les énergies solaires complètent le panel des énergies renouvelables de notre région et évoluent aussi positivement. Néanmoins, son faible potentiel en énergie hydraulique (terrestre) maintiendra probablement le Nord-Pas de Calais en retrait d'autres régions dotées de grands barrages.

Liens vers indicateur
Tous les indicateurs