Partage sur les réseaux sociaux :

Fermer

Températures moyennes

Mise à jour de l'article le 17 juin 2020

Mise à jour de la donnée le 11 juillet 2019

L'évolution des températures, moyennes ou extrêmes, est le signal le plus clair du changement climatique. Dans les Hauts-de-France, 8 stations de mesure permettent de rendre compte de l'évolution de ce phénomène lié aux températures : Saint-Quentin, Lille, Dunkerque, Beauvais, Creil, Boulogne-sur-Mer, Le Touquet et Abbeville.

La donnée présentée porte sur l'évolution des températures moyennes annuelles. Calculées quotidiennement, elles sont construites en réalisant la moyenne arithmétique des températures maximales (dites « TX ») relevées chaque jour entre 06 h UTC* le jour J et 06 h UTC le lendemain, et des températures minimales (dites « TN ») relevées chaque jour entre 18 h UTC la veille et 18 h UTC le jour J. Les informations sont exprimées en °C.

*(Universal Time Coordinated)

*** A noter : si vous souhaitez obtenir le graphique d’une autre station, contactez-nous ! En outre les signataires de la Charte de partenariat de l'Observatoire Climat des Hauts-de-France et les membres de la Gouvernance du Cerdd ont également la possibilité, grâce à une convention de partenariat entre Météo-France et le Cerdd, d'obtenir les données brutes chiffrées correspondant à chaque indicateur (en respectant les règles de diffusion/reproduction). ***
--------------------------------

Seul le graphique présentant la moyenne annuelle des températures moyennes de Lille est présenté. Des données sont également disponibles pour les 7 autres stations.
Pour information, des données sont également disponibles pour l’année 2018 mais cette année n’est pas intégrée dans la période homogénéisée de Météo-France (cf. explications dans l’onglet « Métadonnées » du fichier Excel téléchargeable). A titre indicatif les températures moyennes sont en 2018 toutes supérieures à celles de 2017 (sauf pour Boulogne-sur-Mer et Dunkerque).

Sur la période homogénéisée 1955-2017 la température moyenne s'est accrue de 2,0°C sur la station de Lille, quand la température mondiale s’est élevée de 1,5°C (hors océan). Ainsi, alors que la tendance mondiale à l’élévation est de + 0,24°C par décennie, elle apparaît plus rapide en région (de + 0,26°C par décennie à Saint-Quentin à + 0,32°C par décennie à Lille).

En Hauts-de-France la tendance est à la hausse significative des températures moyennes sur toutes les stations avec :
* + 0,30 °C par décennie, en moyenne, à Abbeville (10,3°C en moyenne), soit 1,9°C sur la période homogénéisée 1955-2017,
* + 0,31 °C par décennie, en moyenne, à Beauvais (10,1°C en moyenne), soit 2,0°C sur la période homogénéisée 1955-2017
* + 0,31 °C par décennie, en moyenne, à Boulogne-sur-Mer (10,4°C en moyenne), soit 2,0°C sur la période homogénéisée 1955-2017
* + 0,27 °C par décennie, en moyenne, à Creil (10,5°C en moyenne), soit 1,6°C sur la période homogénéisée 1955-2014,
* + 0,30 °C par décennie, en moyenne, à Dunkerque (11,0°C en moyenne), soit 1,9°C sur la période homogénéisée 1955-2017
* + 0,32 °C par décennie, en moyenne, à Lille (10,5°C en moyenne), soit 2,0°C sur la période homogénéisée 1955-2017
* + 0,28 °C par décennie, en moyenne, au Touquet (10,4°C en moyenne), soit 1,7°C sur la période homogénéisée 1956-2014
* + 0,26 °C par décennie, en moyenne, à Saint-Quentin (10,1°C en moyenne), soit 1,6°C sur la période homogénéisée 1955-2015

Cette tendance est affirmée avec une certitude de 99 % en traçant une tendance linéaire entre les années et les températures moyennes (test statistique de la méthode de Monte-Carlo), ce qui indique que les variations annuelles des températures moyennes ne sont pas dues à la variabilité naturelle du climat.

L’année où les températures moyennes ont été les plus élevées sur les différentes périodes homogénéisées est 2014, toutes stations confondues (ex-aequo avec 2011 sur Beauvais et Creil).

Sur les 11 dernières années des différentes périodes homogénéisées, la température moyenne annuelle a, chaque année, été supérieure à la moyenne de la période homogénéisée, sauf en 2010 (et 2013 pour Boulogne-sur-Mer, Creil, Dunkerque, Lille et Saint-Quentin). Par exemple pour Lille il s’agit ainsi de la période 2007-2017.
A Lille, les 10 records de températures moyennes les plus élevées (moyenne annuelle supérieure à 11,45°C) se situent tous à partir de 1999, dont 5 sur les 5 dernières années. L'année la plus chaude est 2014 avec 12,2°C en moyenne alors que le record froid se situe à 8,5°C en 1963.
Le record régional de la température annuelle moyenne la plus faible est détenu par Beauvais, avec 8,2°C en moyenne sur l’année 1963, le record haut étant détenu par Dunkerque avec 12,8°C en moyenne sur l’année 2014.

fiche Températures moyennes
Poids (68,36 ko), Format (VND.MS-EXCEL)

Télécharger

Production de l'indicateur

  • Échelle disponible :

    Départementale

  • Unité :

    °C

  • Type d'indicateur :

    Descriptif

  • Méthode de récolte de la donnée :

    Mesure

  • Fiabilité :

    C1

  • Disponibilité :

    N+1

  • Fréquence de mise à jour :

    Annuelle

Indicateur associé
  • TempératuresLes Hauts-de-France jouissent globalement d’un climat tempéré d'influence océanique, c'est à dire...

    Lire la suite
  • Températures maximalesL'évolution des températures, moyennes ou extrêmes, est le signal le plus clair du changement cli...

    Lire la suite
  • Températures minimalesL'évolution des températures, moyennes ou extrêmes, est le signal le plus clair du changement cli...

    Lire la suite

© Cette publication est réutilisable dans les conditions de la licence Creative Commons. Pour en savoir plus