Partage sur les réseaux sociaux :

Fermer

Suivi des catastrophes naturelles

Mise à jour le 31 mai 2016

Constituant l'une des ressources naturelles non renouvelables à l'échelle de l'action humaine, le sol mérite d'être préservé et correspond à un enjeu majeur devant concilier les stratégies environnementales, agricoles et d'aménagement du territoire. Avec le morcellement, la forte urbanisation, l'usage intensif du sol et le faible relief, les sols du Nord – Pas de Calais sont parmi les plus touchés par les aléas inondations et coulées de boues.

Contexte :

Constituant l'une des ressources naturelles non renouvelables à l'échelle de l'action humaine, le sol mérite d'être préservé et correspond à un enjeu majeur devant concilier les stratégies environnementales, agricoles et d'aménagement du territoire. Avec le morcellement, la forte urbanisation, l'usage intensif du sol et le faible relief, les sols du Nord – Pas de Calais sont parmi les plus touchés par les aléas inondations et coulées de boues.

Avec 46% des communes touchées entre 1985 et 2000, la région se situe largement au-dessus de la moyenne nationale. Paradoxalement, les communes du Nord – Pas de Calais ont adopté proportionnellement moins de plans de prévention que les autres communes françaises.[1]

[1] Source : Observatoire de la Biodiversité

Pertinence :

Certains aléas peuvent être accentués par les phénomènes de changements climatiques, comme :
 - le retrait / gonflements des argiles (Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols ou Mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse)
 - les débordements de cours d'eau,
 - les ruissellements et coulées de boue,
 - les submersions marines.

Description :

Pour réaliser le suivi des catastrophes naturelles trois indicateurs ont été retenus :
 - le nombre d’arrêtés de catastrophe naturelle qui porte sur le nombre d'arrêtés de catastrophe naturelle par commune de la région Nord-Pas de Calais ;
 - le volume régional d'indemnisation pour l'aléa "inondation" mesurant l'impact financier des catastrophes naturelles ;
 - le nombre de logements en Nord-Pas-de-Calais en zone d'aléa "retrait gonflement argiles".

On compte un CATNAT pour un arrêté dans une commune. Lorsque plus d’une commune est concernée, un même aléa correspond à plusieurs « CATNAT ».

Nombre d'arrêtés de "catastrophe naturelle" (NPdC, communal)

Lors d’événements importants, l'état de catastrophe naturelle – dit « CATNAT » - peut être consta...

Lire la suite

Méthode :

Les aléas qui peuvent être pris en compte au titre de " CATNAT" sont nombreux.
Ils sont regroupés en 8 catégories dans cette fiche :

     a) inondation intérieure : inondations de plaine, crues, inondations locales, inondations par remontée de nappes avec leurs phénomènes associés (coulées de boues, glissements de terrain) ;
     b) inondations marines : raz de marée, submersion marine, chocs mécaniques dus à l'action des vagues, et phénomènes associés (affaissement, éboulements) ;
     c) séismes ;
     d) avalanches ;
     e) mouvements de terrains, hors sécheresse : glissements et affaissements de terrain, effondrements, éboulements, lave torrentielle, éboulements de falaise ou de coteaux, chutes de rochers ;
     f) mouvements de terrains consécutifs à la sécheresse : tassements différentiels dus au phénomène de retrait et de gonflement des argiles ;
     g) phénomènes tropicaux : ouragans, cyclones, ondes tropicales et phénomènes associés (coulées de boues, inondations) ;
     h) phénomènes atmosphériques : poids de la neige, verglas, tornades et grêle, tempêtes.

Les tempêtes de novembre 1982 et décembre 1999, ayant concerné un nombre très important de communes sur le territoire métropolitain, ne sont pas prises en compte.

Tous ces « CATNAT » sont recensés dans la base Gaspar mise en œuvre par la Direction Générale de la Prévention des Risques du ministère de l’Écologie.

L' Observatoire National des Risques Naturels a été créé en 2012 par l’Etat (représenté par la DGPR), la Caisse Centrale de réassurance (CCR) et la Mission des sociétés d’assurances pour la connaissance et la prévention des risques naturels (MRN, association entre la FFSA et le GEMA).

La mise en œuvre de cet observatoire renforce le lien entre l’assurance et la prévention des risques et constitue un cadre de rassemblement des acteurs de la prévention autour de données des risques naturels et des indicateurs de réduction de la vulnérabilité.

Sites webs

ONRN
www.onrn.fr :
Le site a pour objectif de permettre à tous, professionnels et particuliers, un accès facile aux données relatives aux risques naturels produites par les organismes œuvrant en France pour une meilleure connaissance de ces phénomènes et de leurs impacts. On y trouvera en particulier les indicateurs spécifiques produits par l’ONRN.
URL : http://www.onrn.fr/technique/indicateurs-onrn/carte-onrn

Documents

Etude EPRI, Bilan de tous les aléas "inondation"
Université du Littoral Côte d'Opale

Articles

« Le retrait-gonflement des argiles deuxième cause d’indemnisation des dégâts sur le bâti »
Adrien Pouthier, Le Moniteur, publié le 15/10/2012
URL : http://www.lemoniteur.fr/189-qualite-securite/article/actualite/19227063-le-retrait-gonflement-des-argiles-deuxieme-cause-d-indemnisation-des-degats-sur-le-bati

Article sur la base de données GASPAR
Gestion Assistée des Procédures Administratives relatives aux Risques naturels et technologiques
Contient une brève présentation de cette base de données, la fréquence de sa mise à jour et les modalités de diffusion des données existantes.
URL : http://macommune.prim.net/gaspar/

Indicateur associé
  • Exposition aux risques climatiquesLe climat change, même ici en Hauts-de-France. Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur...

    Lire la suite

© Cette publication est réutilisable dans les conditions de la licence Creative Commons. Pour en savoir plus