Partage sur les réseaux sociaux :

Fermer

Répartition saisonnière des précipitations (NPdC, régional)

Mise à jour de l'article le 31 mai 2016

Cet indicateur porte sur les répartitions saisonnières des précipitations, c'est-à-dire d’avril à septembre et d’octobre à mars.Ces cumuls ont été calculés, à Lille-Lesquin et à Boulogne-sur-Mer, à partir des séries mensuelles homogénéisées entre 1955 et 2010.Cet indicateur porte sur les répartition saisonnières des précipitations, sur les périodes d’avril à septembre ou période "estivale", et sur celle d’octobre à mars, dite aussi "hivernale". Ces cumuls ont été calculés à Lille-Lesquin et à Boulogne-sur-Mer à partir des séries mensuelles homogénéisées entre 1955 et 2010.

Analyse 

Pour les cumuls pluvieux « hivernaux », d'octobre à mars :

  • A Lille, la tendance sur les pluies hivernales est significative. Elle est comprise entre +18% et +24% sur les 56 dernières années, avec une confiance de 95%.
  • A Boulogne, la tendance n'est pas significative. La variabilité des pluies est plus importante qu'à Lille. Les pluies exceptionnelles de 2001 et 2010 viennent en outre fausser le diagnostic.

 

Pour les cumuls pluvieux « estivaux », d'avril à septembre :

  • A Lille comme à Boulogne, les ajustements linéaires semblent indiquer une légère hausse des précipitations estivales. Mais la tendance n'est pas significative.

Production de l'indicateur

  • Valeur absolue :

    Ouu

  • Relative (100%) :

    Non

  • Disponibilité évolution historique :

    Oui

  • Échelle disponible :

    Régional

  • Unité :

    mm

  • Type d'indicateur :

    Descriptif

  • Méthode de récolte de la donnée :

    Donnée réelle

  • Fiabilité :

    C1

  • Disponibilité :

    N+2

  • Fréquence de mise à jour :

    Tous les 3 mois

© Cette publication est réutilisable dans les conditions de la licence Creative Commons. Pour en savoir plus