Partage sur les réseaux sociaux :

Fermer

Résidentiel : consommation d'énergie finale par énergie

Mise à jour de l'article le 11 juin 2018

Mise à jour de la donnée le 9 janvier 2019

Les consommations d'énergie du résidentiel sont obtenues en croisant les caractéristiques du parc bâti régional avec des statistiques de consommations d'énergie par type de logement, types d’énergie, mais aussi selon leurs usages (chauffage, eau chaude sanitaire, cuisson, électricité des équipements...).

L'indicateur porte sur la consommation d'énergie finale par énergie pour le secteur résidentiel.

A noter : les données communales ne sont pour le moment pas diffusables, l'échelle la plus fine disponible est l'EPCI (Ne pas cocher "Sélectionner toutes les communes" dans la rubrique "Mon territoire").

Résidentiel : consommation d'énergie finale par énergie
Total : 52797619 MWh

En Hauts-de-France, la consommation énergétique du secteur résidentiel s’élève à 48,6 TWh en 2014 ; soit 4,18 Mtep. Elle est globalement en forte hausse en Hauts-de-France avec + 25 % de sur la période 1990-2014, soit +1,1% / an en moyenne. Ces tendances régionales, si elles suivent l’évolution historique observée en France depuis 1960, devancent même l’accroissement national, qui se situe à 0,7 % par an (soit +14 % sur la même période). Les ex-régions représentent respectivement 71 et 29 % pour l’ex-Nord-Pas de Calais et l’ex-Picardie. Le mix énergétique est dominé par le gaz naturel avec 41 % des consommations en 2014, ce qui constitue une spécificité régionale. En effet, la desserte en gaz est plus élevée que la moyenne nationale (22 % des communes desservies) ; c’est en particulier le cas pour le département du Nord qui compte 61,4 % de communes raccordées au réseau de gaz.

fiche Résidentiel : consommation d'énergie finale par énergie
Poids (35,38 ko), Format (VND.MS-EXCEL)

Télécharger

Production de l'indicateur

  • Échelle disponible :

    EPCI

  • Unité :

    MWh

  • Type d'indicateur :

    Descriptif

  • Méthode de récolte de la donnée :

    Modélisation

  • Fiabilité :

    C1

  • Disponibilité :

    N+1

  • Fréquence de mise à jour :

    Entre 5 et 10 ans

© Cette publication est réutilisable dans les conditions de la licence Creative Commons. Pour en savoir plus