Partage sur les réseaux sociaux :

Fermer

Observatoire Climat devenu Hauts-de-France

Mise à jour le 27 juillet 2018

Publié le 14 février 2018

L’Observatoire Climat a été créé pour produire des données et des indicateurs sur les enjeux climat énergie utiles à la décision régionale et locale. Pour répondre aux besoins, l’année 2017 a été intense. Petit flash back en toute transparence.

Tour d’Horizon 2017

Pour produire des données régionales quand le périmètre régional change, il faut assembler des bases, comparer les sources, recalculer, etc. Telle a été l’actualité de l’Observatoire Climat, en lien avec le Conseil Régional qui gérait le dispositif d’observation de l’ex-Picardie.

Les premières livraisons, issues de la mise à jour de l’outil Norener-Norclimat, ont permis d’abonder le diagnostic de départ du volet climat du SRADDET. Quelques mois plus tard suivait la production d’une fiche dédiée à la consommation d’énergie régionale puis d’une nouvelle publication de 24 pages, le « Tour d’horizon climat énergie Hauts-de-France ». Salué par le Comité des Partenaires réuni en octobre, cette parution a fait l’objet d’un point presse et d’une large couverture régionale.

Inventaires et bases de données

Partie immergée de l’iceberg, le système de gestion de base de données de l’Observatoire a été amélioré et développé en 2017 ; les résultats de ces travaux deviendront visibles en ligne en 2018, dès que certaines difficultés techniques concernant le web seront résolues.

Parallèlement, ce sont 116 demandes de données qui ont été reçues, émanant des territoires ou d’autres acteurs, et traitées de gré à gré. Pour mutualiser les explications qui accompagnent souvent ces mises à dispositions de données, une réunion du Groupe de travail « Données territoriales » a été organisée en mars et a réuni plus de 60 personnes.

L’Observatoire réalise également un fin travail d’inventaire sur certains thématiques, comme la production régionale de biogaz. Ce sujet en particulier a donné lieu à la publication de résultats actualisés sous forme d’une fiche de synthèse fin 2017.

Espass, pour Effet de serre, pollution atmosphérique et stockage des sols

Cet acronyme désigne un outil de calcul innovant qui permet d’approcher, à l’échelle d’un territoire, les émissions de GES liées à sa consommation de biens, la quantité de carbone stockée ou larguée par les sols et la biomasse et enfin les émissions de polluants. En 2017, cet outil a du être lui aussi adapté à l’échelle Hauts-de-France ; évolution que l’Observatoire a choisi de coupler avec différentes améliorations techniques, dont l’adaptation des formats de sorties aux attendus des PCAET.

2018 ; année de transformation

L’année à venir devrait voir transformés ou plus visibles de nombreux travaux en cours. Grâce notamment à l’arrivée d’une nouvelle recrue en CDD, Aurélie DAPVRIL, et d'un nouveau stagiaire Aurélien BERANGER, les séries de données rassemblées ces derniers mois seront qualifiées et versées en ligne. De même, la nouvelle version régionale d’Espass donnera lieu à une présentation en groupe de travail et à la production d’extractions territoriales. A l’horizon également, un tableau de bord de suivi des énergies renouvelables devrait voir le jour !